2011Jan18 Inflation : Cible à 1% ? - Blogue Financier - Inve$tissHeure

InvestissHeure

InvestissHeure

2011Jan18 Inflation : Cible à 1% ?

L'inflation est sûrement l'indicateur économique le plus important pour les marchés financiers puisqu'elle détermine la vitesse à laquelle s'érode la valeur réelle d'un investissement et le taux de rendement que demandera l'investisseur pour compenser toute baisse ou perte potentielle.

 

L'inflation est une hausse généralisée et soutenue des prix; on la mesure avec un indice, soit l'Indice des Prix à la Consommation (IPC) qui calcule le changement annuel des prix d'un panier de biens de consommation déterminés. Voici l'évolution du taux d'inflation annuel depuis 1960 :

 

 

Depuis 1960, le taux d'inflation annuel a été en moyenne de 4,0%, avec deux sommets de 12,2% en 1981 et de 12,3% en 1974 !  Ces taux élevés avaient d'ailleurs provoqué une profonde récession. Pour éviter que cela ne se reproduise dans le futur, la Banque du Canada avait conclue une entente avec le gouvernement canadien pour maintenir le taux d'inflation dans un corridor de 1% à 3% et elle a réussie ! Le taux d'inflation moyen a été de 2,0% depuis 1991 !

 

Mais pourquoi avons-nous connu de telles hausse inflationistes dans les années 70 ? C'est que les pays industrialisés ont abandonné la politique du taux de change fixe pour laisser fluctuer leurs devises; cette politique avait été mise en place depuis 1946 dans le but d'éviter que la valeur des monnaies/devises diminue avec l'inflation. Les pays détenaient des réserves d'or comme valeur refuge.

 

Depuis 1991, l'inflation est contrôlée par les banques centrales avec des mesures économiques sur leur masse monétaire et sur leur taux d'intérêt. Dans son communiqué de presse aujourd'hui, alors que le taux directeur est demeuré à 1%, la Banque du Canada a mentionné qu'elle aimerait revoir ses "façons de faire" pour contrôler l'inflation. Il semblerait, en effet, qu'elle songe peut-être à déterminer un taux cible de 1% plutôt que de 2%; quels sont les objectifs ?

 

1) Conserver la valeur de la devise

2) Maintenir un pouvoir d'achat

3) Meilleure évaluation de la valeur des actifs au fil des ans

 

Quels sont les impacts ?

 

1) Probablement que les taux d'intérêt seraient moins élevés; en effet, les taux sont déterminés par le risque d'inflation; plus le risque de hausse des prix est élevé, plus le taux d'intérêt exigé est élevé ! Donc on pourrait s'attendre à des hausses de taux minimales dans le futur mais à des décisions politiques pour mieux contrôler l'économie; on l'a vu d'ailleurs cette semaine avec les nouvelles mesures pour encadrer les prêts hypothécaires ? Au lieu de hausser les taux, on change les lois ... Il y aura une plus grande complicité entre la banque centrale et le gouvernement au pouvoir ... 

 

2) Qui dit taux d'intérêt élevé, dit devise forte. En gardant les taux peu élevés, la devise serait maintenue à une valeur plus basse, plus stable, ce qui favoriserait les exportations. Ce serait bénéfique pour nos sociétés qui vendent des ressources, tel le pétrole ou les métaux précieux qui se transigent en $USD !!! Un taux d'inflation bas, selon moi, éviterait toute "sur-évaluation" du dollar canadien par rapport au dollar américain ?

 

3) Comme les taux d'intérêt seront peu favorables aux investisseurs, la prime de risque étant très basse, cela pourrait favoriser les marchés boursiers, surtout pour les titres/fonds qui versent de généreux dividendes ? Le taux d'intérêt sur une obligation du gouvernement du Canada, dont l'échéance est de 10 ans, est présentement de 3,3%, soit une mince prime de 1,3% sur l'inflation. En assumant un taux d'imposition de 30%, le rendement réel n'est que de  0,31% ... Les rendements boursiers, en dividende et en gain en capital, deviennent plus intéressants en considérant les abris fiscaux !

 

 

La Banque du Canada doit définir sa stratégie économique avec le gouvernement canadien en 2011, c'est-à-dire si elle maintient la cible à 2% ou si elle la change à 1% ? Ce sera une décision économique, certes, mais aussi très politique ! Il y a quelques mois, le FMI (Fonds Monétaire International) avait soumis une recommendation totalement contraire en proposant de hausser les taux cibles de l'inflation ... On verra bien mais moi j'aimerais beaucoup maintenir mon pouvoir d'achat dans le futur !

 

 

 

 

 



19/01/2011
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 86 autres membres