InvestissHeure

InvestissHeure

2011Avr27 Mon intérêt envers les dividendes ...

Je vous l'ai déjà dit, je suis un fan des dividendes ! Le but de cet article est de vous présenter les avantages fiscaux de ces revenus d'investissements en effectuant une comparaison avec les revenus d'intérêts, pour lesquels, je dois l'avouer, je n'ai que peu d'intérêt !!!

 

Lorsqu'un investisseur reçoit des revenus de dividendes de sociétés canadiennes, ces revenus (dividendes réels) sont majorés du taux applicable et sont imposables au taux d'imposition du contribuable. Cependant, l'investisseur a droit à des crédits d'impôts calculés sur le montant des dividendes imposables, préalablement majorés.

 

On distingue deux types de dividendes payés par une société canadienne, soit les dividendes déterminés et les dividendes ordinaires. De façon simpliste, les dividendes ordinaires sont versés par des sociétés privées alors que les sociétés ouvertes paient des dividendes déterminés.

 

Les taux marginaux d'imposition, les taux de majoration ainsi que les crédits d'impôts applicables pour l'année 2010 sont indiqués dans le tableau suivant :

 

 

 

COMPARAISON DES REVENUS D'INVESTISSEMENTS :

 

Plusieurs éléments doivent être pris en considération lors de l'achat d'un investissement, notamment le risque inhérent au type de placement ainsi que la tolérance au risque de l'investisseur.

 

Cependant, le taux de rendement après impôts demeure souvent un élément déterminant dans le choix d'un investissement. L'investisseur qui préconise la protection de son capital fera l'acquisition d'obligations qui lui verseront des intérêts mais, fiscalement parlant, les rendements après impôts risquent d'être très décevants ...

 

 

En utilisant un taux marginal d'imposition de 40%, une obligation portant intérêt à 4%, procurera un rendement après impôts de 2,4%. Ce rendement ne couvre même pas le taux d'inflation réelle qui se situe à plus de 2,5% ... On ne parle donc pas d'enrichissement ... Certes, la valeur du capital est protégée mais à quel prix ?

 

Le tableau suivant indique le taux d'intérêt requis sur une obligation pour obtenir le même rendement après impôts qu'un titre boursier offrant un rendement de dividende de 5% :

 

 

Pour obtenir le même rendement après impôts qu'offre un titre boursier avec un rendement de dividende de 5%, il faut obtenir un taux d'intérêt obligataire de plus de 6,5%, peu importe le palier d'imposition !

 

Le taux d'intérêt sur les obligations du gouvernement du Canada à long terme (10 ans et plus), est présentement de 3,25%; historiquement, le taux est de 5,1% ... Est-ce que les taux obligataires peuvent augmenter dans les prochaines années ? Je crois que oui ... Mais est-ce que les taux vont augmenter de plus de 3,25% pour atteindre 6,5% ? Personnellement, je n'y crois pas ? Une telle hausse aurait pour effet de freiner toute reprise économique nord-américaine qui est, disons-le, très précaire. Qui plus est, une telle augmentation des taux d'intérêts aurait des répercussions très néfastes sur les marchés immobiliers, ce qui ne serait pas souhaitable, surtout chez nos voisins du Sud ! Enfin, qui dit hausse des taux, dit hausse de la valeur de la devise ... Une hausse du dollar canadien et américain serait dévastatrice sur la rentabilité des sociétés ... et entraînerait une très grande volatilité boursière ...

 

Dans ma dernière chronique, je parlais de mon achat du titre boursier ZUT;TSX qui est un Fonds Négocié en Bourse (FNB) comprenant des titres du secteur des Services aux Collectivités; ce titre indiciel me procure un rendement boursier de 5% et comme je ne crois pas que les taux vont augmenter de façon significative (plus de 3,25%), je considère que le rendement est très intéressant compte tenu du risque baissier lié aux fluctuations des taux d'intérêt à long terme ! Je détiens d'ailleurs ce FNB comme un titre à revenus et non pas comme un titre de croissance et mon objectif est une détention sur un horizon à long terme.

 

 

Pour lire mon article sur l'historique des taux obligataires canadiens, je vous invite à le consulter avec le lien intéractif suivant :

 

Taux d'intérêt au Canada - Perspectives historiques

 

 



27/04/2011
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 86 autres membres