InvestissHeure

InvestissHeure

2013Juillet14 Le déraillement du Capitalisme ?


Le Déraillement du Capitalisme ?

 


 

<< On prend toujours un train

pour quelque part

Un grand train bleu

Un grand train blanc

Un grand train noir >>

 

Cet extrait d'une chanson de Gilbert Bécaud est très approprié. Il y a quelques jours, un grand train, noir de pétrole, s'est renversé et enflammé, en plein centre-ville de Lac-Mégantic.Un déraillement meurtrier qui a aussi causé des dommages matériels et environnementaux très importants.

 

Cette triste tragédie ferroviaire est, pour moi, la conséquence et l'illustration d'un capitalisme abusif. C'est du Taylorisme irresponsable ... Selon la théorie de l'organisation du travail de Taylor, toute entreprise doit augmenter la productivité, en réduisant les coûts et les dépenses, dans le but unique de maximiser les bénéfices. Les risques d'exploitation sont connus, mais tolérés, car toute gestion ou prévention serait trop coûteuse, trop onéreuse ...

 

L'Humain ne compte plus ... C'est l'Argent qui compte et que l'on compte ... Tout est profit. L'entreprise doit produire rapidement, au plus bas prix, pour favoriser le commerce.

 

La consommation est le moteur, l'engin, la locomotive du commerce et de la prospérité économique et nous sommes tous, chacun et chacune de nous, assis dans les wagons ! Lorsque la demande est forte, même excessive, l'offre devient expéditive, et ce, malgré les risques potentiels ...

 

Il faudrait remettre rapidement sur les rails la responsabilité sociale des entreprises, sinon gare aux dérapages et déraillements futurs. Et c'est à l'État d'imposer cette responsabilité. Avec une règlementation adéquate et appropriée,seul l'État peut forcer les dirigeants d'entreprises à mettre en place des mesures de prévention et de protection de ses citoyens.

 

Friedrich Engels a cependant écrit que : " L'État moderne, quelle qu'en soit la forme, est une machine essentiellement capitaliste. Plus il fait passer les forces productives dans sa propriété et plus il devient réellement capitaliste collectif, plus il exploite de citoyens ". L'État, dira-t-il, est le capitaliste idéal...

 

Notre société est à la croisée des chemins de faire ...

 

C'est à l'État de faire en sorte qu'on puisse exploiter des entreprises sans pour autant exploiter le peuple et son territoire. L'État devrait d'abord défendre les intérêts de la population avant de défendre des intérêts corporatifs. Il existe peut-être une trop grande proximité entre les gouvernements, les élus, et les entreprises/industries ? ...

 

Et c'est à nous tous de faire attention à notre niveau de consommation et de mettre un frein à toute consommation impulsive ...

 

Je termine avec d'autres extraits de la chanson de Bécaud :

 

<< On prend toujours un train

pour quelque part

Au bout du quai,

flottent des mains, des au revoir

On prend toujours un train

pour quelque part

Au bout du quai,

flottent des mains et des mouchoirs

 

À toute la population de Lac-Mégantic, mes sentiments et encouragements les plus sincères ...

 

 

 

 

 




 

 



15/07/2013
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 86 autres membres