InvestissHeure

InvestissHeure

2012Février18 Baby-Boomers : L'Obsession du Rendement à  Long Terme

BABY-BOOMERS & RETRAITE

 

L'Obsession du Rendement à Long Terme

 


 

 

Nés entre 1946 et 1965, les baby-boomers sont donc âgés de 47 à 66 ans. Malgré leur avancée en âge, c'est le groupe d'individus le plus nombreux dans la population, représentant presqu'un canadien sur trois. Les baby-boomers, de par leur nombre, forment ainsi le plus grand réseau d'investisseurs au pays.

 

De 1982 à 1999, alors qu'ils se trouvaient dans une phase de leur vie qui était caractérisée par l'épargne et l'accumulation de richesse, ils ont connu le plus important mouvement haussier à la Bourse. Durant ces années, les rendements annuels pouvaient atteindre de 8% à 12% et plusieurs d'entre eux ont utilisé ces taux pour effectuer leur projection de retraite.

 

Pendant cette période, les professionnels de l'industrie financière se sont chargés de leur dire, de façon continuelle et répétitive, qu'ils devaient investir pour le long terme et qu'ils devaient maximiser leurs rendements ... Les baby-boomers ont été programmés ! On entend encore, trop souvent..., que la Bourse est le meilleur investissement à long terme. C'est d'ailleurs une vérité universelle que l'on se doit d'accepter sans aucune contestation. Et pourtant ...

 

Nous devons admettre que la réalité est très différente ! La première décennue du nouveau millénaire n'aura pas été favorable aux investisseurs boursiers. Ils ont tout d'abord vécu l'éclatement de la bulle techno en 2001-2002 pour ensuite subir le krach boursier de 2008-2009, une crise financière que plusieurs qualifiaient de grande dépression.

 

Les principaux indices boursiers nord-américains n'ont pas encore dépassé les sommets atteints en l'an 2000 ...

 

Au cours des dernières années, la volatilité des marchés financiers a été élevée et toujours présente, les rendements des titres de croissance (actions) n'ont pas été au rendez-vous et les taux d'intérêt sur les titres à revenu (obligations) sont au plancher, à un creux historique.

 

Depuis 1880, soit depuis l'année de création de l'indice boursier du Dow Jones, il y a eu 6 phases de stagnation qui ont duré, en moyenne, de 7 à 17 ans. Selon certains observateurs, nous traversons présentement l'une de ces phases qui pourrait s'étendre jusqu'en 2019-2021 ...

 

Ayant récemment quitté le marché du travail, ou sur le point de prendre leur retraite, les baby-boomers se demandent bien comment gérer leur portefeuille d'investissements ?

 

Tout d'abord, avant de pouvoir gérer ses placements, il serait opportun d'apprendre à gérer ses émotions. Il faut, en effet, cesser d'avoir peur ! L'angoisse et l'anxiété paralysent et sont souvent les causes de graves erreurs dans le domaine de l'investissement ... Il faut abandonner les émotions négatives et favoriser les calculs, les réflexions et la raison.

 

 

RENDEMENT

 

Premièrement, il faut se débarrasser d'une obsession compulsive ! Celle d'obtenir un rendement élevé, ou maximal. Il ne s'agit pas de battre le marché à tout prix ou d'être le meilleur ... L'être humain, de par sa nature, en veut toujours plus alors qu'en planification financière, on doit se demander si nous en aurons assez !

 

Pour ce faire, il faut se poser les questions suivantes :

 

1 - Quel est le montant de la rente de retraite qui devra provenir de mes investissements ?

 

2 - Combien devrais-je détenir dans mes régimes d'investissements pour générer une telle rente ?

 

3 - Quel est le taux de rendement requis pour atteindre mes objectifs de retraite ?

 

 

Les réponses à ces questions sont essentielles pour effectuer toute planification de retraite et sont les fondements de toute gestion de portefeuille.

 

En déterminant un taux de rendement requis, adéquat et réaliste, on enlève la nécessité, ou l'obligation, de performance et, par le fait même, la pression psychologique qui y est associée.

 

Je dois avouer que j'ai été très surpris, et déçu, de constater qu'un journaliste de la presse financière se soit amusé à comparer ses rendements boursiers avec des gestionnaires de portefeuille. La Bourse n'est pas un jeu, ni une compétition. Il faut cesser de se comparer aux autres ou aux indices des marchés boursiers ...

 

 

HORIZON

 

Deuxièmement, il faut également se questionner sur la notion d'investir pour le long terme. Bien que l'horizon de placement des baby-boomers est de 25 ou de 35 ans, cela ne veut pas dire que l'on doit adopter un style de gestion passive. La stratégie de <<Buy & Hold>>, ou d'Achat et de Détention à long terme, n'est pas toujours appropriée, et avantageuse, surtout lorsque l'on se trouve dans un marché séculaire baissier ... Elle ne permet pas habituellement d'obtenir le rendement requis.

 

Je lisais un article dans lequel on mentionnait que le temps moyen de conservation des actions acquises par les gestionnaires de Fonds Mutuels au Canada était inférieur à 11 mois alors qu'il était, dans le passé, à plusieurs années (2 à 3 ans). Les professionnels de l'investissement n'hésitent pas à prendre régulièrement des profits, à effectuer des rotations sectorielles, à sélectionner des sociétés plus performantes, à vendre à découvert et à effectuer des transactions informatisées. Une gestion active pourrait permettre à l'investisseur d'obtenir son taux de rendement requis.

 

 

Pour un baby-boomer, l'objectif principal de la gestion de son portefeuille devrait consister en la préservation de son capital. La priorité, la seule, est d'obtenir le retour de son capital et non pas un retour sur son capital. L'idée n'est plus de performer mais bien plutôt d'atteindre ses objectifs pour assurer sa retraite. L'assurance doit se substituer ä la performance ...

 

Benj Gallander, gestionnaire chez Contra The Heard Investment, disait l'autre jour sur les ondes télévisuelles de BNN, qu'il ne détenait aucune action dans ses REÉR, seulement des CPG !!! Pourquoi ? Parce qu'il ne veut pas risquer de compromettre ses projets de retraite ... Philosophie extrême, me direz-vous ? Peut-être, mais elle est remplie de sagesse et porteuse d'un avertissement ...

 

Il ne faut plus gérer les rendements; il faut plutôt gérer les risques ... Pour un baby-boomer qui se retrouve à la retraite, donc dans une phase de retraits, toute correction boursière pourrait avoir un impact dévastateur, et irréversible, sur le montant de sa rente de retraite ...

 

Les professionnels de l'industrie financière vous diront que c'est une erreur de ne pas maximiser ses rendements et qu'il faut investir pour le long terme. Certes, ils veulent votre bien mais ils sont surtout intéressés à le recevoir en honoraires et en commissions. Ce n'est pas leur argent, ni leur avenir dont il s'agit, c'est le vôtre ! Alors, ne vous laissez pas séduire par leurs promesses ... 

 

 

 

 

  

 

 

RETOUR À LA PAGE D'ACCUEIL

 



19/02/2012
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 86 autres membres