InvestissHeure

InvestissHeure

2011Fév02 Le S&P500 est-il sur-évalué ?

 

En décembre dernier, les stratèges et analystes financiers des grandes institutions financières américaines ont effectué leurs prédictions des principaux indices boursiers pour l'année 2011, dont l'indice du S&P500. Le consensus était une hausse des profits de 11% pour l'année et un cours de clôture de 1379 au 31 décembre 2011. Mais voilà que l'indice a déjà atteint 1304 points en un mois ... L'indice est-il sur-évalué ? Pour répondre à cette question, je vous propose deux analyses financières distinctes qui consistent à calculer la Valeur Future et la Valeur Actuelle de l'indice boursier !

 

VALEUR FUTURE

 

Il s'agit de calculer la valeur future de l'indice à partir d'un cours d'origine et en appliquant un taux de rendement pour le nombre d'années comprises dans la période. Regardons tout d'abord le graphique suivant :

 

 

 

Nous pouvons déterminer les cours selon trois scénarios possibles :

 

OPTIMISTE - Cours à 1585, rendement composé de 8,4%

PESSIMISTE - Cours à 749, rendement composé de 5,2%

RÉALISTE - Cours à 1150, rendement composé de 7,0%

 

On pourrait donc conclure que l'indice est sur-évalué et qu'une correction de 11,8% est prévisible; cependant, l'indice oscille entre les 1050 et 1250 points, l'ampleur de la correction pourrait donc se situer entre 4,1% et 19,4% ...

 

VALEUR ACTUELLE

 

Pour calculer la valeur actuelle, j'utilise la méthode de l'actualisation des flux monétaires futurs. Elle consiste à calculer la valeur présente nette (VPN) d'un investissement; elle correspond à la somme que représente aujourd'hui les profits ainsi que les dividendes futurs. Pour calculer la valeur présente, j'utilise un taux d'actualisation qui est tout simplement le taux de rendement historique du S&P500, soit 10,9%. Les taux de croissance applicables aux profits ainsi qu'aux dividendes sont les taux moyens des cinquante dernières années, soit de 7,9% et 5,2% respectivement.

 

Voici les données financières du S&P500:

 

Cours 1304

Profits 83,66$ (Ratio Cours/Bénéfices de 15,6)

Dividendes 23,35$ (Rendement de dividende de 1,79%)

 

Les calculs me permettent d'établir la valeur actuelle de l'indice boursier à 1335 points; il serait donc sous-évalué en ce début d'année de seulement 3% ! Si on applique la hausse anticipée des profits de 11% et une majoration des dividendes de 5%, le cours de clôture de l'indice pourrait atteindre 1441 points en fin d'année, soit un gain supplémentaire de 10,5% ...

 

Pourquoi utiliser une telle méthode ? Est-elle fiable ? Comme vous le constaterez sur le graphique suivant, le marché boursier revient toujours à " sa normalité", c'est-à-dire à sa valeur actuelle. Certes, il y a des périodes de sur-évaluation ou de sous-évaluation, mais l'indice revient tout le temps à sa valeur intrinsèque.

 

 

 

 

Si l'indice atteint les 1400 points au cours de l'année, ce sera définitivement un signal de vente à moins que la hausse des profits ne soit supérieure à 11%. Les publications des résultats trimestriels des compagnies seront déterminantes pour confirmer si une telle hausse est justifiée; si les profits ne sont pas au rendez-vous, le marché se corrigera !

 

 

CONCLUSION :

 

Je suis un investisseur "hybride" qui favorise deux styles de gestion de portefeuille complètement opposés; en effet, 50% de mon capital à investir dans les titres de croissance est géré passivement, c'est-à-dire selon une stratégie << Achat et Détention à long terme (Buy & Hold) >> et l'autre moitié avec une stratégie << Anticipation ou Synchronisation des Marchés (Market Timing) >>. C'est en quelque sorte une diversification psychologique qui vise à réduire l'aspect émotif (lire stress) de mon processus décisionnel ! Ces analyses me permettent d'évaluer les marchés et, en période de forte volatilité, d'adopter une gestion plus active, principalement quant à la prise de profits. Il s'agit, pour moi, d'acheter dans le bas du marché (sous-évaluation) et de vendre dans le haut (sur-évaluation). Il ne s'agit pas de prédire les sommets ou les creux, il ne s'agit que de jamais payer trop cher ... Je suis un consommateur boursier qui est prêt à payer un prix juste et équitable pour un titre et j'aime bien les ventes à rabais et les aubaines ... Les corrections boursières se produisent toujours, tôt ou tard, il s'agit juste d'être patient !

 

Si vous adhérez à la théorie des cycles boursiers à long terme ( chronique du 25 janvier 2011 ) et que vous croyez que nous sommes dans une période de stagnation boursière, et que votre horizon de placement n'est pas à très long terme, seule une gestion active vous permettra de minimiser les risques tout en obtenant un rendement adéquat. Personnellement, je préfère gérer les risques plutôt que de maximiser les rendements !

 

 

 

 

 

RETOUR À LA PAGE D'ACCUEIL 

 



03/02/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 86 autres membres