InvestissHeure

InvestissHeure

2012Sept05 Le Monde Financier Prisonnier de la Politique

 


 

Les marchés financiers ont-ils perdu leur indépendance ? Il me semble qu'ils dépendent de plus en plus des politiques des banques centrales et des gouvernements ...

 

 

LA BOURSE ...

 

Les marchés boursiers, à travers le monde, sont en hausse depuis le début de l'été dans l'espoir et dans l'anticipation que les banques centrales vont introduire des programmes financiers pour soutenir et stimuler l'économie qui est, disons-le, en panne. Plusieurs économistes craignent que la croissance du PIB mondial baisse sous la barre des 3%, ce qui indiquerait un risque de récession globale ...

 

Alors, les banques centrales injectent des liquidités et des capitaux pour relancer l'activité économique. On peut cependant se poser une question : Si les banques centrales interviennent, c'est que çà va mal, n'est-ce pas ? Les Bourses devraient donc baisser, elles ne devraient pas grimper pour atteindre de nouveaux sommets ... Je suis d'accord que ces mesures peuvent être bénéfiques à court terme mais pas à moyen ou à long terme ...

 

En adoptant de telles mesures, les États s'endettent davantage et, un jour ou l'autre, ces dettes devront être remboursées ... C'est probablement pour cette raison que les volumes boursiers sont anémiques et que la volatilité est inexistante ...

 

 

TAUX D'INTÉRÊT ...

 

Les taux d'intérêt sont à un bas, un creux historique de plus de 200 ans ... Personne, de son vivant, n'a jamais vu de tels taux ! Mais pourquoi les taux sont-ils aussi bas ? Principalement parce que les banques centrales désirent maintenir les taux d'intérêt à long terme le plus bas possible dans le but de favoriser l'activité immobilière, c'est-à-dire, les prêts hypothécaires. Cette stratégie est efficace à court terme, mais pas à moyen ou à long terme car on pénalise les épargnants qui ne peuvent obtenir de revenus adéquats, ou satisfaisants, sur leurs placements. Depuis bientôt 5 ans, les investisseurs s'appauvrissent, les rendements sur leurs titres à revenu fixe ne procurant pas de rendements supérieurs à l'inflation réelle... Les baby-boomers ainsi que les personnes âgées sont pénalisés et l'impact de leur manque à gagner est une réduction de leurs dépenses de consommation, ce qui affecte négativement l'économie ...

 

Plusieurs observateurs disent qu'il existe présentement une bulle obligataire; lorsque les taux vont monter, et ils vont monter un jour, le prix des obligations à long terme risque de chuter drastiquement ...

 

 

LA GUERRE DES DEVISES ...

 

Tous les pays veulent abaisser la valeur de leur devise respective pour favoriser leurs exportations et, par le fait même, accroître leur PIB et la rentabilité de leurs entreprises. Alors, les banques centrales impriment des billets de banque et elles en impriment beaucoup ! Ma crainte ? C'est qu'elles vont manquer d'encre !!!

 

 

RÉFORMES FISCALES

 

Les banques centrales peuvent intervenir avec des politiques monétaires et de taux d'intérêt mais seuls les gouvernements peuvent proposer des mesures fiscales pour promouvoir et favoriser toute expansion économique. Malheureusement, les élus ne s'entendent pas sur les mesures à adopter. Doit-on imposer des mesures d'austérité ou bien des mesures favorisant la croissance ? Doit-on réduire les dépenses ou augmenter les revenus ? Et les élus jouent au jeu politique plutôt que de gérer les dossiers économiques du pays ...

 

Si les dirigeants politiques étaient cotés en Bourse, le seul moyen de faire de l'argent serait de les vendre à découvert !!!

 

 

EN CONCLUSION ...

 

Les dirigeants des banques centrales et des gouvernements semblent acheter du temps mais le problème c'est qu'ils n'en ont plus les moyens !!! Alors, ils augmentent l'endettement en espérant que leurs difficultés financières vont disparaître au fil du temps, au fil des ans ... Tôt ou tard, les investisseurs devront payer cette facture ... Ce sont toujours eux qui finissent par payer la note !!!

 

La santé des marchés financiers repose sur la liberté d'entreprise, sur la saine et honnête compétition et sur la base de l'offre et de la demande ... Toute intervention politique de la part des banques centrales et l'absence de politiques gouvernementales ne font que maintenir artificiellement les marchés financiers et ne font qu'encourager les anticipations spéculatives ...

 

Les marchés boursiers et obligataires devront se corriger à la baisse ... Quand ? 2012... 2013... 2014 ... Qui sait ? Mais les corrections seront sévères !!!

 

Je crois que nous sommes présentement dans un marché séculaire baissier qui durera jusqu'en 2019-2021. La situation économique internationale devra s'améliorer de façon importante avant de pouvoir espérer un marché haussier durable ... Donc, nous en avons encore pour plusieurs années à subir les humeurs des marchés ... et tout investisseur aurait avantage à privilégier la gestion du risque de son portefeuille plutôt que le rendement...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

RETOUR À LA PAGE D'ACCUEIL

 



06/09/2012
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 86 autres membres