InvestissHeure

InvestissHeure

2011Fév15 Dividendes,dividendes et ... dividendes !

J'ai toujours été un fan des dividendes ! Dès l'ouverture de mes comptes de courtage en ligne, j'ai adhéré au régime de réinvestissement des dividendes; à ce moment, ma décision a été purement instinctive mais je peux vous dire que, 15 années après, elle a été très profitable ...

 

J'ai retrouvé dans mes dossiers deux études financières portant sur le versement ainsi que le réinvestissement des dividendes; j'aimerais vous présenter leurs conclusions.

 

ÉTUDES FINANCIÈRES :

 

<< De 1972 à 2006, les titres boursiers du S&P500, qui ne versaient pas de dividende, ont procuré un rendement annualisé de 4,1% alors que le rendement annuel pour les titres à dividendes a été de 10,1% >>.

- Ned Davis

 

<< De 1871 à 2003, 97% de l'appréciation de la valeur boursière est attribuable au versement et au réinvestissement  des dividendes et seulement 3% à la hausse des cours >>.

- Jeremy Siegel

 

Vous êtes sceptique ? Permettez-moi de vous présenter mon analyse !

 

ANALYSE DE CLAUDE !

 

L'objectif de mon analyse est de comparer la valeur future d'un investissement initial de 10,000$ selon que la compagnie verse un dividende, ou non.

 

 

Sur un horizon de 25 ans, un montant de 10,000$ investi dans un titre à dividende élevé, procurera une valeur future de 115,000$ comparativement à une valeur de 54,000$ pour un titre similaire qui n'effectue aucune distribution. Dans cet exemple, les dividendes représentent plus de 53% de l'appréciation totale de l'investissement. Les résultats ainsi que les informations détaillées sont reproduits dans le tableau suivant :

 

 

Et je valide l'étude de M. Siegel ! Sur un horizon de 100 ans, plus de 97% de l'appréciation globale de la valeur est le résultat du versement et du réinvestissement des dividendes. La valeur future du titre, sans dividende, est de 8,7 millions$ alors que pour le titre à dividende élevé, la valeur est de 401 millions de dollars !!! Ce qui est fascinant, c'est que la stratégie de réinvestir les dividendes sur une base trimestrielle, plutôt qu'annuelle, offre une plus-value de 64 millions$ ... Cette constatation confirme la puissance du rendement composé sur une longue période ...

 

DOUBLE EFFET DES DIVIDENDES -

AMORTISSEUR ET ACCÉLÉRATEUR :

 

En période de marchés baissiers, les dividendes jouent un rôle d'amortisseur de perte en générant des revenus importants, tout en offrant des taux de rendements élevés. En réinvestissant ceux-ci, l'investisseur va détenir un plus grand nombre d'actions, ce qui va créer un effet accélérateur en période de reprise et de hausse des marchés ...

 

SÉLECTION DES TITRES :

 

Lors de la sélection des titres à dividendes, l'investisseur devrait considérer les points suivants :

 

1) - La société offre-t-elle un Régime de Réinvestissements des Dividendes (RRD) ?

 

2) - Quel est l'historique des versements ? Constants et croissants ...

 

3)- Quel est le taux de rendement du dividende ($dividende/$cours) ? Est-il supérieur au marché ? Présentement, le rendement devrait être > 2,5%.

 

4) - Quelle est la valeur du ratio de couverture des dividendes ($dividende/$profitparaction) ? Le ratio devrait être > 35% et < 70%.

 

RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DES DIVIDENDES (RRD) :

 

Un régime de réinvestissement des dividendes est un programme d'investissement offert aux actionnaires par certains émetteurs de titres de sociétés. Les actionnaires acquièrent donc des actions additionnelles de la société plutôt que de recevoir le paiement du dividende en argent.

 

Les avantages :

 

1) - Il n'y a pas,ou peu, de frais/commission pour acquérir de nouvelles actions.

2) - Les prix d'achat ne sont pas déterminés par l'investisseur parce que les transactions sont effectuées automatiquement à des dates déterminées.

3) - Possibilité de verser des cotisations supplémentaires.

4) - Cours d'achat parfois plus avantageux (escompte).

 

 

CONCLUSION :

 

Les sociétés qui distribuent régulièrement des dividendes élevés génèrent donc une meilleure rentabilité globale à long terme que celles qui offrent des rendements faibles, ou nuls.

 

Cependant, ces sociétés qui n'effectuent pas de distributions peuvent être en forte croissance et elles préfèrent conserver leurs capitaux pour la recherche et le développement de nouveaux produits, projets ou pour faire des acquisitions futures. L'investisseur qui recherche une appréciation de son capital avec la hausse des cours des titres seulement, pourra privilégier l'acquisition de ces titres, sous un style de gestion active, à court et à moyen terme. Pour le long terme, ou sous un style de gestion passive, la stratégie gagnante est de détenir des titres de valeur qui versent des généreux dividendes et qui les augmentent au fil des exercices financiers.

 

Au risque de me répéter, les compagnies qui versent des dividendes ont la capacité bénéficiaire pour le faire, ce qui témoigne de leur solidité financière !

 

 

Pour lire mes chroniques précédentes portant sur les dividendes, cliquez sur les liens ci-dessous :

 

 

S&P 500 : Faible récolte de dividendes ...

 

S&P/TSX : Titres à dividende élevé

 

 

  

 

 

 



16/02/2011
8 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 86 autres membres