2011Jan25 Cycles Boursiers - Blogue Financier - Inve$tissHeure

InvestissHeure

InvestissHeure

2011Jan25 Cycles Boursiers

Connaissez-vous la théorie des cycles boursiers ? Pour les adeptes de cette théorie, les marchés boursiers ont tendance à osciller selon des cycles à court terme de 4 ans, qui forment des cycles à long terme d'une durée de 20 ans. Il y a toujours un cycle à long terme "haussier" qui est suivi par un cycle de stagnation "baissier" de la même durée.

 

Plusieurs personnes disent que ce ne sont que des théories ésotériques ... et que l'on ne peut pas prévoir l'évolution des marchés boursiers ! Avant d'émettre un tel verdict, je vous propose de regarder le graphique boursier suivant qui illustre l'évolution des cours (exprimés en logarithmes en base 10)  boursiers de l'indice du Dow Jones Industrial Average américain, pour la période temporelle de 1938 à 2010 :

 

 

Surprenant, non ? On distingue 4 phases très distinctes qui sont décrites dans le tableau suivant :

 

 

Il y a effectivement eu, de 1939 à 1959, une phase haussière, qui a été suivie d'une période de stagnation de 20 ans, de 1959 à 1979 et d'un nouveau cycle haussier se terminant en 1999. Selon les tenants de cette théorie, 1999 marquerait le début d'un cycle de stagnation d'une durée de 20 ans qui se prolongera jusqu'en 2019 ... D'ailleurs, le cours de l'indice n'a procuré aucune appréciation sur le capital pendant les 10 dernières années ? De 1959 à 1979, l'investisseur "passif" qui avait adopté un style de gestion "Achat et Détention  à long terme " (Buy & Hold) n'aurait obtenu aucun rendement sur le capital investi ? Certes, il aurait reçu ses dividendes, mais c'est tout !

 

Les observateurs financiers nous disent qu'il ne faut pas anticiper les mouvements boursiers, c'est-à-dire de ne pas adopter des stratégies de synchronisation des marchés (Market Timing), mais ont-ils raison ? Pendant une période de stagnation boursière, une gestion passive ne me semble pas appropriée ... Si l'horizon de placement d'un investisseur est à long terme, d'accord, mais si l'horizon temporel n'est que de 25 ou 35 ans, une gestion active me semble plus adéquate, non ? Certes, une répartition des actifs, adaptée au profil de l'investisseur, permettrait de réduire les risques, mais une gestion trop passive des titres de croissance n'offrirait aucune protection du capital.

 

Quel est le risque d'adopter une stratégie dynamique ? Les "gros" gestionnaires institutionnels le font bien ? Ce sont eux qui font basculer les marchés boursiers avec leurs ventes massives ... Mais nous, il faut "rester" dans le marché ... et on nous dit que c'est une erreur que d'anticiper les corrections futures ...

 

Regardez les mouvements boursiers pendant la dernière période de stagnation, soit celle de 1959 à 1979 :

 

 

 

 

 

Il y a eu 5 mouvements à la hausse et 5 mouvements à la baisse; ce sont les mouvements à court terme ... En adoptant une gestion active, un investisseur averti aurait pu obtenir un rendement supérieur plutôt que de demeurer passivement investi, non ? On ne parle pas ici de prévoir les sommets ou les creux ... mais bien plutôt de gérer activement son portefeuille en :

 

1) Favorisant des roulements sectoriels

2) Effectuant des prises de profit pour amasser des liquidités

3) Investissant seulement ses liquidités après une correction

 

Ce n'est pas de vendre tous nos titres et de rester sur les lignes de côté ! Il s'agit plutôt de détenir des liquidités pour profiter des opportunités ... Personnellement, je suis un investisseur hybride qui gère ses titres de croissance des deux façons : 50% sous une gestion passive mais l'autre moitié avec une gestion active ... J'aime avoir des liquidités, surtout en période de stagnation ! J'aime aussi les corrections ...

 

En terminant, je vous propose un dernier graphique qui compare les cours de l'indice pour la période de 1959-1979 et celle de 1999-2010:

 

 

Les deux courbes sont très similaires, n'est-ce pas ? Si l'on se fie sur les données historiques, on devrait connaître d'autres corrections ... Inquiétant ? Non, pas si l'on dispose de comptant ... Les corrections boursières sont des opportunités et elles sont source d'enrichissement ! Comme le dit le vieil adage du Marquis de la Fayette : << Vendez au son du clairon, achetez au son du canon >> !

 

Pour les investisseurs dynamiques, soucieux d'obtenir un rendement adéquat et surtout, de maintenir et de préserver leur capital, ces notions de facteurs temporels permettront, je l'espère, de soulever certaines interrogations quant au style de gestion à adopter et de remettre en question une gestion trop passive ... Soyez vigileant, prudent et surtout ... actif !

 

 

 


 

 

Si vous voulez lire mon article portant sur les cycles boursiers à court terme, suivez le lien suivant :

 

Cycles Boursiers à Court Terme

 

 

 

 RETOUR À LA PAGE D'ACCUEIL

 



26/01/2011
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 86 autres membres